Derniers coups de pédales en Scandinavie : Du 22 juin au 1 juillet (Salahmi – Helsinki)

4 juillet 2019 3 Par L'Envol à Vélo

Derniers bivouacs scandinaves

Ça y est, nous approchons de la partie sud de la Finlande. Cette région est bien plus habitée que la partie nord, ce qui nous rend la tâche un peu plus difficile certains soirs pour trouver un coin de bivouac. En effet, malgré qu’il y ait de nombreux lacs, leurs abords sont maintenant majoritairement habités.
Heureusement il y a toujours certains Laavu et plages municipales qui nous offrent leur protection lorsqu’on les trouve. Et nous en avons trouvé un beau le 22 juin :


Aussi, en cette période, dans les villages, nous avons remarqué de gros tas de bois. Après vérification avec des locaux, ce sont des tas de bois fait par les habitants en prévision des feux de la Saint Jean. Malheureusement personne n’a pu les allumer à cause du risque d’incendie sur la grande majorité du pays, c’est pour cela qu’on les voit encore après le 23 juin.

Enfin, les soirées sont de plus en plus agréables car les moustiques nous laissent tranquilles ! Grâce au vent qui est présent ces quelques jours mais aussi car nous sommes de plus en plus dans le sud du pays, qui est moins boisé et plus cultivé, plus vallonné et donc dans lequel il y a moins d’eau stagnante.

En bref, quelques bivouacs des derniers jours :



Jyväskylä

Petit à petit, nos pédales nous mènent à Jyväskylä où nous inaugurons un nouveau type de jour de pause. Nous n’avons plus que 300km à faire pour arriver à Helsinki le 1 juillet où nous sommes attendus. Pour ne pas y arriver trop vite, nous décidons de faire un jour de pause dans cette ville. Cependant, trouver un hébergement pour deux nuits juste après « midsummer » n’est pas si simple. Ainsi nous trouvons deux hôtes différents pour la même ville et faisons l’une de nos plus petites journées en termes de kilométrage 🙂


Le premier soir nous sommes hébergés par Aleksi et Tuula. Ce sont deux étudiants qui préparent leurs vacances d’été. Ils prévoient de visiter une partie de l’Europe centrale et des Balkans « en sac à dos ». Nous leur partageons ainsi notre expérience dans le sud de la République Tchèque et la Slovaquie lors de notre premier périple.
Aussi, ils ont déjà réalisé 2 voyages en Thaïlande et prévoient d’y retourner pour faire des cures de vitamines D pendant l’hiver Finlandais. Ils nous parlent de leur expérience là-bas et nous mettent l’eau à la bouche en parlant de la nourriture!

Le lendemain, devant partir tôt, et étant attendus tard, nous avons le temps de visiter les lieux sereinement. On nous avait conseillé la ville et c’est vrai qu’elle est plutôt mignonne, nichée entre plusieurs lacs.

Point de vue sur la ville, ça fait du bien de voir à plus de 500 m !

Le second soir nous sommes hébergés par Ole. Il est chercheur en biologie à l’université de la ville et un jour par semaine il travaille dans une brasserie locale. Il nous fait donc goûter quelques bières de celle-ci et nous nous régalons!
Nous parlons de ce breuvage toute la soirée et il nous explique le rôle que peut avoir un biologiste pour une brasserie, rôle qui peut paraître surprenant :. L’équipe de brasseurs compte sur lui pour surveiller la fermentation des brassins et détecter le plus tôt possible lorsque la fermentation prend une mauvaise direction.

Autour du lac Päijänne: « La plus belle route de Finlande »


Depuis que nous sommes en Finlande nous demandons conseil aux locaux pour savoir quelle route emprunter pour découvrir les meilleures facettes du pays. A Jyväskylä, tout le monde s’accorde à nous dire de passer par la route longeant le lac Päijänne. C’est le deuxième plus grand lac de Finlande et la route le traverse au sud sur une enfilade d’îles toutes en longueurs formées lors de la dernière ère glaciaire.


A noter que depuis Jyväskylä, les paysages sont un peu plus vallonnés et les routes plus sinueuses ce qui fait du bien à notre moral.

Par la suite, nous quitterons la région des lacs mais la route restera bien agréable. Nous prenons les routes secondaires, où nous ne sommes globalement pas embêtés par le trafic.




Nous nous retrouverons cependant bloqué sur une de ces routes, car d’autres cyclistes, plus affûtés que nous, l’ont réservé pour la journée :


En effet nous nous retrouvons au milieu d’un triathlon : iron man 70.3 de Lahti !
Nous avons du temps, donc nous profitons de la course avec les locaux, et repartons 3h plus tard, avec le plein d’eau et avec l’itinéraire vers le laavu local, inauguré quelques mois auparavant :


Et pendant ce temps là en France


A Alta nous avions été hébergés par Frida. Celle-ci est partie quelques jours après pour faire un périple en inter-rail avec deux amies à elle et leur vol de retour était à Paris, leur dernière étape. Or il se trouve que les parents de Noëmi habitent à proximité, nous leurs avions demandé si ils seraient d’accord de les accueillir.
Les emplois du temps concordants, c’est ainsi que Frida, Martina et Sarah ont passé quelques jours chez les parents de Noëmi ! Nous les remercions encore de les avoir hébergés en retour de l’accueil que nous avions reçu. Cela nous fait très plaisir, par leur biais, de pouvoir renvoyer l’ascenseur à Frida qui nous avait offert un superbe accueil!


Bivouac 3 étoiles


En route vers notre dernier bivouac avant Helsinki, nous croisons le regard amusé de Petri à Ohkola. Celui-ci est en train de tondre sa pelouse et nous pouvons lire dans son regard « Mais ils sont fous ces gaulois! ».
Nous entamons la conversation : Il est à la fois impressionné et dépité par notre choix de voyage à vélo. Il préfère la moto 🙂
Rapidement, il nous invite à prendre un café, que nous acceptons bien sûr. Du monde arrive au même moment et se joint à nous : Mari, sa compagne, son fils et le voisin d’en face. Mari nous offre un véritable goûter en plus du café : petits morceaux de fruits frais, biscuits, petits sandwichs… La conversation va bon train et nous découvrons un cocon familial plein d’humour avec qui nous rigolons de bon cœur.

Petri et Mari nous proposent de planter la tente dans le jardin (fraîchement tondue!), et nous acceptons encore une fois. Ce dimanche soir ils ont prévu un barbecue avec les voisins et pour l’occasion Petri s’occupe de faire chauffer la piscine d’extérieur (hot pool), courante dans le pays :

Hot pool finlandaise

Après nous être installés dans le jardin nous partons visiter les alentours avec eux.
Nous faisons un premier arrêt dans un musée de plein air devant lequel nous étions rapidement passé en vélo. Il s’agit d’un village très ancien avec des maisons bien conservées, correspondant chacune à un corps de métier.


Nous faisons une seconde escale dans une boutique appelée en Finlandais « la porte des fromages ». Ils pensent que nous pourrions y trouver du fromage français qui nous manque tant! Nous n’en trouvons pas mais goûtons à d’excellents fromages finlandais à pâte dure et surtout, ils nous font goûter les « Salmiakki »: friandise préférée des Finlandais. Ces bonbons sont des réglisses salés, habituellement peu appréciés des étrangers.
Ça passe, mais 2 sont suffisants ! ^^

De retour à leur maison, nous préparons tous ensemble le repas et profitons de ce moment ensemble. Nous profitons d’une petite pause digestion avant le dessert pour nous glisser dans le bain d’extérieur : se baigner dans une eau avoisinant les 38° au coucher du soleil est magique!

Nous enchaînerons avec les pancakes, façon Finlandaise, que Petri à cuisiné et c’est un pur régal.

Nous finissons la soirée par un sauna. Pour aller au bout de la tradition nous le faisons à la température Finlandaise…
Après avoir perdu 80% d’eau (au moins), nous profitons d’un dernier point de vue sur le coucher de soleil.


Dernier (vrai) jour de pédalage avant un moment, nous reprenons la route assez tôt pour une fois !
Nous allons chercher toutes les pièces nécessaires, à l’approche d’Helsinki, pour la remise à neuf prévue de nos vélos. Puis nous arrivons chez Petri (une connaissance d’une connaissance) et Tiinas avec qui nous allons passer les 4 prochains jours !