Préambule : Rosoy > Chapelle des bois (20 au 25 Janvier)

27 janvier 2019 17 Par L'Envol à Vélo

Chaque année, Alain, le père d’Antoine organise un week end « raquettes » dans le jura, et cette année cela tombait 3 semaines avant notre départ.
Nous avons ainsi eu l’idée d’y aller en vélo depuis Rosoy (Yonne), afin de tester notre matériel ainsi que nos cuisses et notre mental, dans des conditions hivernales.

Nous sommes donc partis de Bourgogne le 25 janvier, avec pour premier objectif de rejoindre un ami à Dijon, à 200 km de la, en 3 jours.
Premiers kilomètres difficiles pour les cuisses et pour les vélos : beaucoup d’arrêts et de réglages à faire, ce qui était à prévoir. Nous sommes rejoins par Alain avec son vélo de route, qui a vite eu froid en roulant 2 fois moins vite qu’a son habitude.

Après 60 km, nous plantons la tente au bord du canal de Bourgogne, au nord de Tonnerre.

Après une nuit passée sous les 0°, le réveil fut difficile : Tente givrée et tous les bidons gelés. Point positif : on a encore de la marge avec nos duvets.

Nous repartons difficilement direction Tonnerre, où nous prenons la décision de prendre un train direct pour Dijon.
En effet, le 1er objectif avec ses conditions était surement un peu trop ambitieux pour une reprise 🙂
Cela nous permettra également d’aller dormir au chaud et d’avoir une journée complète pour effectuer certains réglages sur le vélo.

Le lendemain, départ direction Baverans et le cabinet médical du beauf, sous la neige !

Nous longeons le canal de Bourgogne pour retrouver un ancien ami : l’Eurovélo 6 !


Après avoir passé une très bonne soirée, direction le Jura (le vrai! :p ) et son dénivelé.



Première vraie côte en sortant d’Arbois. Récompense immédiate avec la vue d’un chamois !
On a tenté quelques petits raccourcis, et ça passe !

Nous sommes hébergés au nord de Champagnole par un contact du père d’Antoine, notamment organisateur du raid Jura’4’Pattes, et sa femme. Avec la températures de -12 annoncée, nous avons rangé la tente au fond du sac.

Soirée très conviviale autour d’un Mont d’Or et d’un verre de vin jaune avec ces baroudeurs locaux. Nous en profitons pour prendre des infos sur la route à suivre le lendemain, en sachant qu’elle ne sont pas toutes praticables avec la neige..

Nous repartons le lendemain matin, sous un grand soleil, mais avec une température au réveil de -10°.

Ça ne passait pas partout ! Nous avons poussé sur 1 km environ, en croisant les regards étonnés des fondeurs.
Arrivée à la combe des cives, proche de Chapelle des Bois. Nous sommes rejoins rapidement par nos parents respectifs et le groupe de raquettiste.

Nous avons ainsi atteint notre dernier objectif, avec une journée à 1000m de dénivelé positif (D+), ce qui est déjà pas mal pour nos petites jambes non entraînées.

Ce test en condition hivernales nous a bien rassuré sur notre matériel pour affronter le mois de février, sur nos capacités et sur nos vélos qui sortaient longtemps pour la première fois.

Rendez vous le 14 février pour le départ, le vrai ! (sous le soleil et 15 degrés bien sur !)