Traversée de la Laponie : Du 1er au 14 juin (Cap Nord – Rovaniemi)

15 juin 2019 0 Par L'Envol à Vélo

C’est donc reparti pour 129 km dans l’autre sens ! Sur un rythme plus tranquille qu’à l’aller 🙂 .
On croise toujours autant de rennes :


On se trouve un bivouac grand luxe, repéré à l’aller. C’est juste à la bordure d’une aire de repos où il y a un chauffage et de l’eau chaude !
Ça tombe d’autant mieux que la pluie fait son retour, comme prévu, quelques minutes après avoir posé la tente.


Le lendemain, nous passons les 5000 kms !


Rencontres sur 2 roues

Nous croiserons beaucoup de cyclos durant le retour du Cap Nord. A chaque fois on s’arrête, on échange sur l’itinéraire, le matériel, les repas.. bref à peu près tout !

Nous rencontrons ainsi Kévin, et discutons pendant une bonne heure. Il est parti de Suisse, son pays d’origine, et est passé par l’Europe centrale, les pays baltes, la Finlande pour ensuite redescendre du cap nord par la Norvège, puis prendre l’avion pour l’Amérique du sud.

Après la frontière nous discutons également avec « Jac’ and Murph’  » : une canadienne qui est partie depuis quelques jours de Finlande et a prévu de rallier le cap nord à Gibraltar. La particularité est qu’elle voyage avec son chien, qui a un beau panier sur le porte bagage arrière du vélo.
Vous pouvez la suivre ici : https://dogandsnailbiketravels.com


Après notre premier bivouac à moustiques, nous croiserons Marc et Jérôme, deux Français qui, après avoir rejoint la Finlande depuis Metz à pied, s’essaient au voyage à vélo pour traverser la Scandinavie. Ils nous annoncent que nous ne sommes pas au bout de nos peines avec les moustiques et nous racontent avoir dû tuer 52 moustiques dans leur tente un soir, pourtant elle n’avait été ouverte que le temps d’y mettre les duvets et qu’ils y rentrent eux même.

Nous croisons également un Allemand, un Bulgare, un Australien venu découvrir l’Europe ( https://beepicbikepacking.com/).

Merci la Norvège

Sur nos derniers jours en Norvège nous effectuons notre dernier bivouac sur un fjord et au fur et à mesure que la frontière se rapproche le terrain s’aplani… Nous apercevons à l’horizon nos dernières montagnes enneigées et ce n’est pas sans un petit pincement au cœur que nous les quittons. Nous ne savons pas encore quand nous reverrons des montagnes enneigées.. Peut-être en Chine?

Nous passons la frontière le 4 juin et disons définitivement au revoir à la Norvège (du moins pour ce projet…).
Nous y étions arrivés le 12 mars et nous y aurons passé, à quelques jours près, 3 mois. La Norvège représente pour notre périple 17 nuits chez l’habitant, 46 bivouacs, plus de 3500 km parcourus, notre premier objectif atteint, des milliers de souvenirs en tête, des paysages somptueux, des dizaines et dizaines de rennes, deux magnifiques renards polaires mais pas d’élan qui sera notre grand regret pour le moment (mais tout n’est pas perdu avec la Finlande!).


Bonjour Finlande!


On nous avait parlé d’un pays plat et monotone. A peine avons nous fait 1km que nous croisons un panneau « côte à 10% », voilà qui nous surprend et nous reprenons espoir pour croiser de petits reliefs !

Cependant, nous trouvons rapidement ces fameuses routes bien droites mais la première partie n’est pas si plate que ça (enfin, pas autant qu’attendues).

En Finlande nous avons notre premier changement d’heure, nous retrouvons l’euro et des prix un peu plus raisonnables qu’en Norvège, ce qui ne va pas pour nous déplaire. Nous gardons cependant notre rythme alimentaire pour le début, qui nous convient bien.

Flocons d’avoine – yaourt / pomme / sucre / banane chocolat, et café bien sûr, le matin.

Sandwich et fruits le midi, avec des pains, charcuterie et « fromages » locaux.

Pâtes / Riz / Semoule – Sauce – Accompagnements variés (haricots de toutes sortes, lentilles, maïs, champignon…)

En parallèle, tout au long de la journée, nous faisons des petits en-cas, lorsqu’on le pense nécessaire avec des biscuits, des cacahuètes ou des fruits secs.

D’ailleurs si vous avez des idées de repas sympa à faire au réchaud, n’hésitez pas on est preneur !

On est pressé aussi de retrouver des bons fruits et légumes frais, car dans le nord, y’a pas des masses de cultures…

Laponie ou territoire Sapmi

Depuis le milieu de la Norvège, nous sommes arrivés dans le territoire peuplé par les Samis :

 » Le territoire des Samis, qu’ils appellent eux-mêmes Sápmi (dont une partie est aussi connue sous le nom de « Laponie »), s’étend sur les régions arctiques de la Suède, de la Norvège, de la Finlande et de la Russie. Les Samis sont un peuple autochtone dont la langue, la culture et les traditions diffèrent de celles des sociétés environnantes.  » via https://visitsweden.fr/le-sapmi-et-les-samis/

Nous en découvrons un peu plus sur ce peuple autochtone (dernier d’Europe) avec le musée d’Inari. Celui-ci présentant l’histoire du peuple sur une frise en la mettant en relation avec l’histoire connue de tout un chacun en Europe et dans le monde. Nous découvrons ainsi les difficultés que le peuple a rencontrées et leur récente reconnaissance en tant que peuple des pays dans lesquels ils vivent, excepté en Russie (1989 en Norvège, 1992 en Suède, 1996 en Finlande).

Leur ressource principale étant les rennes qu’ils élèvent depuis des siècles : ils s’en servaient autrefois principalement comme moyen de traction. Ils sont remplacés aujourd’hui par les motos neige et hélicoptère pour ce travail, mais l’élevage est toujours présent pour certains Samis.

Nous croiserons beaucoup de routes hivernales, pour motoneige !


Into the wild


Après Inari, nous avons 180 km sans magasin, il nous faut ainsi prévoir quelques jours de nourriture. Pour l’eau, nous la trouverons au fur et à mesure, comme à notre habitude. On est serein car dans cette région, comme en Norvège, l’eau des lacs et des rivières est potable.

Ces quelques jours de traversée s’accompagnent d’une remontée spectaculaire du mercure. Nous sommes passés de 5°C au cap nord à 25°C voir 30°C. Nous nous en régalons et nous voyons déjà nous baigner dans les lacs le soir pour la suite de la Finlande, ça y est l’été est la !

Pas si vite…


Notre été finlandais n’est que de très courte durée… Durant les 2 premiers jours de cette traversée nous écopons d’un vent de face important (où nous arrivons lessivés le soir après 60km), puis d’orages : 2 à 3 par jour. C’est joli dans le ciel, ils s’annoncent, c’est gentil de leur part, mais ça mouille !


D’ailleurs, question existentielle : Durant un orage on est censé s’éloigner des arbres.. On fait comment en Finlande nous ?



Nous découvrons à notre insu la possibilité de plusieurs orages qui se suivent à quelques heures seulement d’intervalles, en ayant voulu faire sécher nos vêtements :


Nous ne faisons pas les fiers sous la tente :


Mais bon nous prenons cela légèrement, car nous savons que le lendemain, le 9 juin, nous serons hébergés chez Anu. Une petite journée avec des flaques dans les chaussures à faire et nous retrouverons le sec !

Pause

Depuis Tromso, nous n’avions pas fait de pauses. Même si on s’est globalement fait des journées « tranquilles », après 17 jours, dont 16 bivouac, on est un peu fatigués. C’est si bon de rester au chaud !

Nous restons même un jour de plus que prévu chez Anu, hôte merveilleuse avec qui le contact est très facile. Nous testons même son sauna pour la récupération (et oui, presque tous les finlandais -hors grosses villes- ont un sauna!).

Nous partageons notamment un bon plateau de fromage ensemble, avec des biscuits pour fromages ! Chaque type de biscuit correspond à un type de fromage, et ça semble normal ici. Elle est choquée quand nous, français, on mange notre fromage avec… du pain..

Mmmh que ça fait du bien !


Cercle polaire et père Noël

Après ces 2 jours de pause, nous reprenons la route vers le sud, émerveillés ! En effet, ça y est, c’est officiel, le printemps est enfin là !

Nous sommes ravis de revoir un peu de vert dans nos paysages, notamment dans les arbres.

Joli spot entre Kittila et Rovaniemi


Nous mettons 2 jours et demi pour arriver à Rovaniemi et au fameux village du père Noël !


Nous n’aurons malheureusement pas de photo de nous avec lui, il devait partir pour entraîner ses rennes volants!

Nous avons aussi profité de notre passage ici pour avoir un contact avec les deux classes qui nous suivent, à Moissanes et à Rosoy.

Enfin, nous repassons également le cercle polaire arctique, un mois et demi après l’avoir passé en Norvège.

D’ailleurs que représente le cercle polaire ?

« Le cercle polaire arctique représente une parallèle au delà de laquelle il existe au moins une journée où le soleil ne se lève pas en hiver et ne se couche pas en été »

Plus concrètement, pour nous cela signifie que nous n’avons plus de soleil de minuit depuis quelques temps, ce qui est fort agréable la nuit !

Cela veut aussi dire que bien que les jours se rallongent encore une semaine sur tout l’hémisphère nord, les nôtres commence déjà à se raccourcir 🙂 .