« Mais… Vous savez qu’il y a encore de la neige en Norvège? » : 12 au 20 mars (Kristiansand > Preikestolen)

24 mars 2019 6 Par L'Envol à Vélo

Cette question nous a été posée sur le ferry alors que l’on s’apprêtait à arriver en Norvège.
Elle sera accompagnée de beaucoup d’autres du style : « Mais qu’est ce que vous faites là en Mars? ». Par moment on se posera nous même la question, mais au final.. Qu’est ce qu’on est bien !

De la pluie mais surtout des rencontres et des paysages fantastiques


Pour la 1ère fois depuis notre départ, nous sortons la totalité de nos vêtements étanches dans le ferry, pour aller poser le pied sur la terre Norvégienne. Coïncidence ? Je ne pense pas.. 🙂

Norvège en vue !
Prêts pour la pluie !


Nous arrivons comme prévu sous la pluie, mais sommes sereins car nous dormirons au chaud, et longtemps.
En effet nous avons pris un jour de repos chez Thor et Alena, contactés par WarmShower.

Ballade au sud de Kristiansand

Aux vues des prévisions météo, nous serions bien restés quelques jours de plus, mais, comme confirmé par nos hôtes, si on attend le soleil on ne pourrait repartir qu’en Juin.. 🙂

Nous reprenons la route plein ouest, avec pour objectif d’être aux alentours de Bergen ou du plateau Hargandersvidda dans 2 semaines, pour la venue d’Estelle et Maxime (soeur et beau frère d’Antoine).

Nous passons 3 jours à des températures basses, sous une pluie continue (voire neige), mais les paysages traversés valent bien cet effort !


Nous sécherons pour la première fois à Ana Sira chez Stein and Grethe : Un couple de norvégiens qui nous accueillent spontanément chez eux lorsqu’on leurs demandent un complètement d’eau en vue du bivouac du soir.

Ce sont des amateurs et connaisseurs de la France : ils ont une (grande) maison dans le Var, dans laquelle ils passent leurs vacances d’été depuis 17 ans. Ils nous servent même du petit chablis à table, fantastique !

Nous passons une très bonne soirée en leur compagnie autour d’un vrai festin pour nos estomacs de cyclos et de conversations variées et enrichissantes. Un vrai régal et encore « Tusen Takk »!

Nous repartons le lendemain sous la bruine. Celle-ci devient plaisante (comparée à la pluie) car elle ne mouille pas trop, elle! 😀

Nous voyons beaucoup de paysages variés et magnifiques. Nous passons également à côté des Helleren houses : Deux maisons construites dans les années 1800, qui ont survécus grâce à leur surprenant emplacement !


La nuit prochaine, nous dormirons au chaud chez Bjornar, contacté via Couchsurfing. A 5km de chez lui nous rencontrons notre première averse de grêle avec un vent de face. Ça fouette un peu le visage et nous préférons nous arrêter le temps de la laisser passer. Nous repartirons avec « seulement » de la pluie.


Le soir venu, nous apprendrons nos premiers mots de Norvégiens grâce à notre hôte : utile pour la suite de notre voyage !
Bien qu’ils parlent tous anglais, nous trouvons important de faire l’effort d’apprendre les bases.

Le lendemain, le 18 mars, nous repartons sous un soleil éclatant ! Premier jour de beau temps en Norvège. Cela tombe bien, car nous suivons une ancienne route le long de la côte qui nous en met plein la vue avec les reflets du soleil!

L’après-midi nous retrouvons le vent de face, mais restons vaillants car nous sommes attendus chez Dag et Mimi. Des warmshowers (équivalent couchsurfing pour les cyclos) chez qui nous avons prévu de faire un jour de pause.

Nous sommes chaleureusement accueillis et nous nous sentons rapidement comme à la maison. Ils nous régalent avec des bons repas maison, en compagnie de leur fille Sanne et de leur fils Ulrich.
Nous échangeons sur les voyages, la logistique de cyclotourisme et sur l’usure de nos vélos (et oui, il va déjà falloir changer quelques pièces).


Objectif Preikestolen


Nous repartons le mercredi matin de bonne heure pour pouvoir réaliser notre programme, dicté encore une fois par la météo!
Le soleil n’est prévu que ce jour là, donc nous avalons nos 65 km le plus rapidement possible pour aller au départ de la célèbre randonnée Norvégienne de Preikestolen. Nous arrivons dans les temps pour faire cette rando (qui est relativement courte) et nous camouflons nos vélos dans un bosquet.

Nous avions eu des retours nous disant que, normalement, il ne devrait plus y avoir de neige au sommet : nous partons donc confiants !

Mais rapidement nous voyons la neige clairsemer le paysage pour finalement le recouvrir complètement. Le chemin reste praticable (mais humide) et nous ne sommes pas les seuls téméraires à avoir choisi un jour de mars pour faire cette randonnée. Le seul hic étant le gros nuage qui ne voudra pas quitter le sommet… Nous n’aurons pas la chance de voir le célèbre paysage de son sommet. Première petite déception du voyage, mais la randonnée en valait la peine.


Pour conclure cette première semaine Norvégienne :
Les norvégiens nous prennent pour des fous d’arriver en Mars : « Crazy French! », mais nous nous régalons avec des paysages somptueux parsemés de neige. Nous recevons un accueil et une aide extra de la part des norvégiens, avec qui le contact se fait très bien.

Et enfin, l’avantage d’être là à cette période, c’est qu’on a pas croisé beaucoup d’autres touristes 🙂


Et le printemps… c’est demain !