Le grand départ : 14 au 17 Fév. 2019 (Rosoy > Guignicourt)

21 février 2019 3 Par L'Envol à Vélo


Ça y est!
C’est le grand jour! Le réveil est difficile, car la nuit courte. Difficile pour l’un comme pour l’autre de trouver le sommeil avec des milliers de questions, pas toujours pertinentes, qui nous traversent la tête : « Qu’est ce qu’on a oublié ? Qu’est ce qu’on va oublier ? Et les freins, on les a bien réglés ? Et la tente on est sûr que c’est celle-là qu’on prend ? Et demain, on passe par où ? Tu as bien mis le réveil ? Et les freins on est sûr qu’ils sont bien réglés ? Et le compteur, tu as pensé au compteur ? »

Un réveil sous un grand soleil, qui nous accompagnera les 1ers jours (on vous l’avait bien dit qu’il faisait toujours beau et 15° mi février!!)

Notre premier rendez vous du jour est à 7h, avec Ségolène, Fabrice et Judith, des amis, pour le petit déjeuner. Leur présence nous permet de ne pas trop cogiter sur le départ imminent.

Second rendez vous à l’école de Rosoy, à 8h30. Nous y allons sur nos montures, accompagnés par Kty et Marc (famille d’Antoine). Sur place nous retrouvons l’équipe enseignante et les élèves avant que leur journée ne commence.

Après des mois, voire années de préparations, de présentations, de questionnements, d’explications, c’est le grand jour, le moment, c’est le départ. L’émotion est présente sous différentes formes, la verbaliser est difficile et l’émotion submerge Noëmi. Le coup d’émotion passé, nous voici à califourchon sur nos vélos pour nos premiers coups de pédales :

https://www.youtube.com/watch?v=MB27z-1VTfA

Les enfants nous accompagnent, nous encouragent, nous souhaitent une bonne année et un joyeux Noël en avance. Ils nous donnent le sourire, et nous espérons que nous pourrons avoir de bons échanges avec eux au cours des années à venir.

Nous passons dire au revoir à la cathédrale de Sens, puis à Rémi qui sortait du travail au lycée, puis sortons de la ville, direction LE CAP NORD ! 😀 (avec quelques étapes intermédiaires…). Pour ces 1er jours, nous restons en terrain connu : les 4 premières nuits sont définies chez de la famille et des amis.

1ère rencontre le matin avec Gérald Paillard, un collègue cyclo avec qui nous échangeons de longues minutes ! Nous nous recroiserons peut être en Mongolie en Septembre, où il organise un voyage à vélo. Première drôle de coïncidence.

Pour midi nous retrouvons une partie de la famille de Noëmi, en provenance directe de Paris pour le pique-nique. Ils nous apportent un pique nique de luxe et deux chandelles pour la saint valentin.

Oui Miguel, on aura eu nos chandelles 🙂
Grand man, maman, tante et cousins de Noëmi : nous étions bien entourés !

Après quelques raccourcis pas toujours bien praticables avec notre matériel, nous arrivons chez Aurore, cousine d’Antoine, avec qui nous passons notre 1ère soirée ! Nous dormons bien mieux que la veille !

Un grand soleil et de jolis paysages pour ces 1ers jours.

Le lendemain, direction Nesle le Repons, chez l’oncle et la tante d’Antoine où nous attendrons également ses parents et cousins. Une nouvelle salve de bisous et d’au-revoir le samedi matin (et à bientôt pour les parents d’Antoine qui nous rejoindront à Helsinki), et nous voilà repartis direction Guignicourt, pour la dernière étape connue, et la 1ère pause.


Nous traversons une petite partie des montagnes de Reims, ou les paysages sont magnifiques. Avec toutes les vignes que nous voyons, et toutes les maisons de champagnes que l’on croise, on se serait bien arrêtés quelques fois.. Mais on va pas commencer à faire un trou dans le budget ! 🙂

Village de Méry Prémercy

Et nous voila enfin arrivés à Guignicourt, pour ce 1er jour de repos (et 1ère lessive :D). Premier bilan : Avec un grand soleil sur 3 jours et vent dans le dos, le moral ne peut être qu’au top !

Nous sommes accueillis comme il se doit :

Une très bonne brasserie Bourguignonne, pour ceux qui ne connaissent pas : https://www.brasserieelixkir.fr/

Et passons de très bons moments avec nos amis de l’école d’ingénieur (UTBM à Belfort, ou Noëmi et Antoine se sont rencontrés), dont certains ont fait un long trajet pour venir (depuis Leeds, Angleterre), et les parents de Pitaine, Patricia et Didier, que nous remercions pour cet accueil !

Lundi 18, ça sera le deuxième départ, celui vers l’inconnu !