Deuxième départ : 18 au 21 Fév. (Guignicourt > Limont)

21 février 2019 6 Par L'Envol à Vélo

Ça y est !
Nous partons vers l’inconnu, et nous ne savons pas où nous dormirons le soir tombé. Nous goûtons à nouveau à cette liberté, 4 ans et demi après.
Pitaine nous a accompagné sur les 15 premier km, (https://www.youtube.com/watch?v=3iHdMBM06_U) avec encore une fois des raccourcis discutables.. Notre beau vélo sera très vite recouvert de boue au bout de quelques km (faites attention aux itinéraire vélo de google maps.. 😉 ), nettoyage à prévoir !

Il nous avait annoncé qu’il nous quitterait sans nous dire au revoir, il a profité du haut d’une bosse et de notre descente pour faire demi tour. Simple, efficace, et très déroutant. Il était notre dernier lien à notre entourage, nous mettons quelques km à le digérer..
Ça y est.. Nous sommes vraiment partis.

Nous prenons la direction de Fumay, où nous pourrions potentiellement sortir nos parapentes pour la 1ère fois du voyage.

Dernier département français à traverser

Avec Éole qui nous apporte une belle aide, nous arrivons rapidement dans les Ardennes. Nous décidons de chercher un coin pour bivouaquer vers 16h, histoire d’avoir le temps de trouver un lieu propice pour la 1ère grande sortie de la tente !
Problème : des champs à pertes de vues, des éoliennes, et quelques bois privés.. C’est pas gagné.
Nous nous décidons à demander à des passants à Eteignières. De fil en aiguille, nous avons la proposition de poser notre tente dans la pâture des chameaux.. Des chameaux ?!?!

Nous sommes accueillis par Sophie et Romain, avec leurs enfants. Ils ont une ferme pédagogique : un bel espace avec une multitude d’animaux ! Chameaux, cochons, lapins, wallabies, autruches, émeus, raton-laveur, etc.. et même un petit pigeon qui a été recueilli !

Ils nous offrent finalement de la place dans la future salle de réception. L’espace n’est pas encore ouvert au public (excepté aux enfants), mais le sera prochainement. Leur site également est en phase de finalisation : http://archedenoe08.com

Campement auprès d’une douce cheminée !

Le lendemain matin, nous assistons même à la naissance d’un émeu, qui est sorti de sa coquille :

Nous partons assez tardivement, le temps de faire le tour des animaux que l’on n’a pas vu la veille, accompagnés par le dernier de la fratrie : Gaël. Etant également un jeune cycliste, il nous accompagne et nous montre la voie sur les 1ers km. Il nous fait également découvrir la belle ville de Rocroi, qui nous fait penser à Belfort (fortifications de Vauban) :

Nous descendons ensuite chercher la piste cyclable le long de la Meuse à Revin.

Nous voilà arrivés sur le site d’atterrissage de Fumay. Nous contactons le président du club local pour savoir s’il est possible de voler aujourd’hui (restrictions vis à vis de la chasse, et non connaissance du site). Il nous dit que oui, et que beaucoup de parapentistes devraient arriver dans l’heure à venir ! Pas besoin de monter au déco à pied ! 😀

4 amis belges qui viennent de Charleroi emmènent Antoine au décollage (Noemi préférant faire seulement du gonflage (= travail au sol) avec une voile qu’elle ne maîtrise pas encore à 100%).

Belle vue du décollage !

Premier vol réussi ! https://www.youtube.com/watch?v=I-Z3jMpvVvQ
Pas de caméra embarqué ici : 1er vol avec une nouvelle voile, concentration maximale exigée !

Une fois Antoine atterri, nous reprenons la route direction la Belgique !
Nous nous arrêtons au sud de Givet, après peu de km au compteur, car nous trouvons un beau spot de bivouac le long de la piste cyclable et nous ne sommes pas sûrs d’en trouver d’autres après (le lendemain nous donnera raison).

Une grosse journée nous attends donc le lendemain, avec 90 km à faire pour aller voir la famille de Noëmi. Passage symbolique de notre 1ère frontière, mais nous restons en francophonie chez nos amis Belges !


Nous traversons les deux belles villes de Dinan et Ciney, avec une forte envie de nous arrêter en terrasse, mais le timing et le retard pris la veille ne nous permet pas de nous y arrêter.

Nous rejoignons une belle piste cyclable à Ciney, et avec le vent dans le dos, ça avance tout seul !

Nous arrivons bien plus tôt que prévu dans la famille à Noëmi, après 89 km, dans laquelle on va passer un bon moment : Les frites cuisent et 2 Chimay sont servies ! (non, non on ne perpétue pas le cliché.. 🙂 )

Nous réceptionnons également le colis de l’école de Moissannes : Pleins de magnifiques dessins d’encouragements de la part des enfants. Merci à eux ainsi qu’a Stéphanie, vous nous remplissez de courage !

Demain, deuxième jour de repos, et vendredi un nouveau départ encore une fois : nous quitterons la wallonie, et donc la francophonie !