Bref, on a attendu / étendu nos visas chinois : Du 8 octobre au 16 octobre (Shangri-La)

22 octobre 2019 0 Par L'Envol à Vélo

Visa chinois, partie 2

Après avoir attendu une semaine à Irkutsk, nous devons attendre une nouvelle semaine à Shangri-La pour leurs extensions. Nos jambes disent merci aux visas chinois 🤗

Nous sommes donc arrivés dans cette ville le lundi 7 octobre, dernier jour de la golden week, Nous voulions éviter de tomber sur cette période pour le renouvellement, ne sachant pas trop si les administrations seraient ouvertes.
Nous arrivons aussi 3 jours avant la fin de validité du visa actuel, ça fait un peu de marge « si jamais ».

Nous avions entendu, par d’autres voyageurs, qu’il était simple et rapide de faire renouveler son visa dans cette « petite » ville. Sauf que les témoignages dataient un peu et que le processus a malheureusement changé et n’est plus aussi simple. Une fois arrivés au PSB (Public Security Bureau) le mardi matin, nous découvrons la liste des documents à fournir :

1- Photos et document réalisés par un photographe agrée situé dans la nouvelle ville, payé au prix fort (160 yuans pour 2).

2- « Registration » : Certificat obtenu à un autre PSB, qui atteste de notre présence dans notre auberge de jeunesse, qui a précédemment enregistré nos passeports lors de notre arrivée.

3 – Itinéraire complet avec dates et adresses des hôtels (sans la réservation) : c’est reparti pour un itinéraire fictif ! 😩

4 – 160 yuans chacun pour l’extension (env 20 euros)

Après avoir tout assemblé, nous déposons le dossier complet le mercredi matin et découvrons le délai…. une semaine ! Bim !
Il y a quelques années, le délai était d’un jour.. Tant pis pour nous.
Ils nous disent aussi qu’il nous est impossible de sortir du département de Shangri-La en attendant, donc nous ne pouvons pas aller à Lijiang par exemple.

Bref, nous rentrons à moitié dépités et à moitiés heureux de la nouvelle : nous avons une semaine de repos forcé. D’un côté nous trouvons ça long et ne sommes jamais restés plus d’une semaine au même endroit, mais d’un autre côté nous sentons que nous sommes fatigués et avions prévu de prendre un jour supplémentaire si nous obtenions le visa en 24h. Nous en prendrons 5 en plus 😅

On reprend des forces

Avoir une semaine de repos nous permet de prendre touuut notre temps pour notre programme habituel. Et comme nous avons du temps, nous faisons tout en grand !

Nous nous offrons deux lessives à l’auberge pour repartir propres à 100%. Nous laissons les duvets et les matelas s’aérer pendant deux jours, ce dont ils avaient clairement besoin. Nous prenons tout notre temps pour la rédaction de notre article, le temps de dix relectures pour êtres sûrs d’avoir dit ce que nous voulions. Nous refaisons l’équilibre de nos sacoches et un « check » des vélos. Nous prenons le temps d’étudier les options d’itinéraires dont nous disposons et qui sont réalisables, pour les mois à venir : notre seule certitude est bangkok au nouvel an, le reste est à définir !

Nous nous offrons aussi quelques restaurants sympas (merci Marie et CA111 🙃).


Puis nous prenons le temps de la question « Que pouvons-nous faire en restant dans la province de Shangri La? « .

Le vieux Shangri La

Shangri-La a préservé une partie de sa vieille ville, nous prenons le temps de nous perdre dans ses petites rues et de visiter le temple avec un moulin à prière gigantesque. Il faut au moins 5 personnes pour le faire tourner!
Nous nous retrouvons par pur hasard dans un lieu que les Chinois appellent le « village romantique ». C’est plus un pâté de maison qu’un village, et correspond à des constructions récentes qui reprennent l’architecture des anciennes maisons en bois. Ce lieu est réservé aux boutiques d’artisanat de luxe.


Nous y découvrons la vie nocturne, qui nous surprend et nous hypnotise !

Le plus impressionnant étant la quantité de danseurs, venus d’horizons différents, de tout âges et connaissant toutes les danses.


Monastère Ganden Sumsteling

En bordure de la ville, nous allons visiter le grand monastère de la ville. Son enceinte est immense et englobe un village. Le monastère est constitué de nombreux temples très colorés comme toujours.

Pour pouvoir entrer dans le monastère nous devons acheter un ticket à la bordure de la ville et une navette nous conduit ensuite au pied du monastère. La navette longe un lac, autour duquel nous nous promenons pour revenir en ville, qui offre un charme particulier et nous permet de nous plonger dans l’atmosphère du lieu.

100 chicken temple

Un matin, nous prenons un peu de hauteur en nous rendant à autre temple connu de la ville. Il est situé sur une des collines qui bordent la ville. Nous prenons enfin conscience de la taille de celle-ci et pouvons voir nos différents trajets effectués à ses quatre coins pour collecter nos papiers ou faire des courses.
La colline est recouverte des drapeaux de prières, ils s’étendent sur les structures prévues pour et sur tous les arbres aux alentours.


Shi Ka mountain

Durant notre attente nous avons eu le plaisir de rencontrer Nicolas et Marylou, deux français qui débutent un tour du monde. Nous irons ensemble gravir la montagne du coin et ses 1200m de dénivelés. Belle randonnée sur la journée où nous finissions bien vidés, à la tombée de la nuit .


Nous tentons de retourner au PSB le lundi, au cas ou ils auraient pris de l’avance.. Perdu !
Nous le récupérerons le mercredi 16, comme prévu. Et nous aurons la surprise de voir que nous n’avons pas 30 jours en plus, mais 25.. Les jours d’attente ont été comptabilisés. Encore une fois le processus a changé..
Cela colle avec notre programme et notre arrivée planifiée au Vietnam, donc pas d’incidence pour la suite !